Shutterstock
Shutterstock
Recherche
Enquête : Usages des applications gouvernementales développées pour la Covid 19 - Une recherche universitaire française en collaboration avec les universités de Denver-Colorado (USA) et de de Kyoto (Japon)
20 novembre 2020 - 30 juin 2021
Céline Cholez (Pacte/CDP RISK) mène actuellement une recherche indépendante en collaboration avec deux collègues, Hamilton Bean de l’université de Denver-Colorado (USA) et Mika Shimizu de l’université de Kyoto (Japon) sur l’usage des technologies mobiles publiques (SMS, applications) développées pour la Covid 19.
Répondez au second volet de l'enquête jusqu'au 10 janvier (que vous ayez répondu ou non au premier volet) !

Une recherche en ligne pour six mois dans trois pays

La collaboration entre ces trois chercheurs ne date pas d'hier. Ils ont naturellement eu envie d'aborder ensemble la question de l'usage des applications de lutte contre la propagation de la pandémie de COVID 19 dans leurs pays respectifs, posant l'hypothèse que, pour mesurer les effets d’une technologie, il faut prendre en compte l’usage réel.
Pour ces travaux, ils ont conçu un questionnaire en ligne, validé par la plateforme Ariane*, lancé d'abord en France (depuis le 20 novembre 2020), puis aux Etats-Unis et au Japon. Les chercheurs souhaitent mesurer les évolutions dans les usages en fonction de quatre facteurs : les caractéristiques de l’objet technique, la situation pandémique, les décisions gouvernementales et, enfin, l’appropriation par les utilisateurs.
Pour la France, cinq vagues de dix jours de collectes de réponses sont organisées, entre novembre 2020 et l’été 2021. Pour conserver la liberté des personnes interrogées, le questionnaire ne recueille aucune données personnelles ou d'opinion.

Un questionnaire flash sans données personnelles, à partager dans ses réseaux

Il a fallu réagir vite à l'actualité pour recueillir les usages de chacun dès le second confinement français. Les chercheurs ont ainsi fait le choix de diffuser ce questionnaire via les réseaux, qu'ils soient sociaux, d'information, ou personnels, et de compter sur le relais de chacun pour obtenir un maximum de réponses sur les cinq campagnes. Toutes les tranches d'âge peuvent participer, à partir de 15 ans. Il sera intéressant de mesurer ensuite comment les populations de chaque pays se sont emparées des applications disponibles. Les résultats seront publiés à l'issue de la recherche et accessibles à tous.

* Plateforme Ariane : Groupe d'appui méthodologique en sciences sociales
Publié le  26 novembre 2020
Mis à jour le  4 janvier 2021